Le cœur des femmes

A l’occasion du Red Day le 7 avril 2017, Visiomed Group  fait le point sur le niveau de connaissance qu’ont les Françaises concernant leur risque de maladie cardiovasculaire.

Visiomed Group a réalisé en partenariat avec l’institut OpinionWay une étude sur « les femmes et les maladies cardiovasculaires » auprès de 1276 femmes âgées de 18 ans et plus.
Il en ressort que de nombreuses femmes continuent à se faire des fausses idées concernant les populations à risque, les symptômes et facteurs de risque et la prévention, mais plusieurs éléments sont encourageants.

Les femmes connaissent de mieux en mieux les moyens de prévention qui existent: exercice physique, arrêt définitif du tabac et d’alcool, avoir une bonne alimentation et consulter régulièrement un professionnel de santé.
Les femmes manifestent un réel intérêt pour les objets connectés dans le suivi de leur maladie cardiovasculaire, et elles sont déjà bien équipées :  Près d’1 femme sur 4 touchée par une maladie cardiovasculaire utilise déjà un ou plusieurs objets de santé connecté(s), pour suivre sa santé, notamment le tensiomètre et le pèse-personne (57%). Elles connaissent les bénéfices de la santé connectée. Mais elles attendent une meilleure prise en charge financière de ces objets connectés.

Par ailleurs, 59% des femmes interrogées pensent à juste titre que les objets de santé connectés devraient permettre aux patientes d’améliorer leur relation avec leur médecin, un chiffre qui monte à 64% chez les femmes touchées par les maladies cardiovasculaires.

Pour Eric Sebban,  « Ces objets de santé connectés représentent vraiment un espoir pour faciliter et améliorer la prévention comme le suivi des maladies cardiovasculaires, des femmes notamment. Leur utilisation permet de mieux se surveiller quand on est déjà atteint par la maladie, et de mieux prévenir en amont, car ils incitent à une meilleure hygiène de vie ».